Aujourd’hui, le grand Georges Procrastin n’a toujours pas écrit une ligne de son roman.

C’est l’été, les oiseaux piaillent, le ciel est bleu et les indigents de l’intellect nourrissent leur mélanome sur les plages. Le génial Procrastin suce des Doliprane, devant son écran vierge, et Lisa me hait quelque part en ville.

Tout est en ordre sur la Terre.

Et donc, ce serait chouette que je ponde au moins un chapitre de mon best-seller, aujourd’hui.

Histoire de suivre la course de l’Univers.

Existe-t-il une âme sœur et littéraire, en ce bas monde, qui partage ma détresse estivale ? Ma gueule de bois et mes doigts en panne d’inspiration ?

C’est à contrecœur que je me résous à jeter un œil à un de ces forums d’entraide pour auteurs stériles sur Facebook.

Je lance une recherche à côté du petit F bleu de notre ami, Mark Z. Je tape : Groupe d’entraide pour auteurs indépendants.

Entre deux photos de chats bouffant du PQ et un fondant au chocolat trop cuit, je tombe là-dessus : communauté de Marie Replète, groupe d’entraide pour auteurs indépendants.

Je clique sur « à propos » :

« Marie Replète a débuté sa grande carrière en 1992 avec son premier chef-d’œuvre, Baiser défendu sur des orties souillées. Le livre s’étant vendu triomphalement à douze exemplaires, elle décide de poursuivre sa fulgurante ascension littéraire avec un deuxième livre : La méthode simple pour écrire un roman qui ne se vend pas

Et c’est un triomphe !

1 200 000 exemplaires écoulés en quelques heures !

Depuis, Marie Replète a décidé d’aider d’autres jeunes auteurs à réussir, là où elle a échoué : en littérature.

Bienvenue sur le groupe ! »

Je m’inscris.

Et je plante ma question dans le fil de discussion, telle une petite graine d’espoir qui a mauvaise haleine :

Georges Procrastin :

— Bonjour, les zamiches auteurs. Ça vous arrive, des fois, d’être en panne d’inspiration ? Moi, j’ai les doigts aussi secs de mots qu’un désert d’Afghanistan. Pouvez-vous m’aider à retrouver la muse ?

J’attends le temps d’un selfie… On me répond sur le fil :

Xavière Pitou :

— Bonjour, cher Georges. Comme tu es nouveau, nous te pardonnons ton offense à Marie Replète. Ici, chaque fidèle commence toujours ses messages par : « Bonjour la communauté de Marie ». Ensuite tu poses ta question. Là, c’est comme si tu ne t’essuyais pas les pieds avant d’entrer en communion avec le savoir de Marie. Je modère ton post. Recommence-le correctement.

Georges Procrastin :

— Bonjour la communauté de Marie. Chère madame Pitou, désolé, pour l’oubli du paillasson. C’est juste que j’écris pieds nus. Voyez-vous, souvent les mots me viennent par les orteils… Mais qui êtes vous, au fait ? Elle est pas là, la patronne, Madame Replète ?

Xavière Pitou :

— LOL. Cher Georges, j’apprécie ta naïveté. Penses-tu que Marie puisse répondre individuellement à tous ses adeptes ? En ce moment, notre maîtresse à tous, Marie Replète, dispense sa célèbre formation sur la nécessité de sauver les virgules du réchauffement climatique en respirant par le ventre, à l’hôtel Ibis, prêt des abattoirs. Je suis la community manageuse de ce groupe. Je modère donc ton message et ton ignorance pour le bien de la communauté. Recommence.

Georges Procrastin :

— Bonjour la communauté de Marie. Manageuse, ah oui… Un genre d’agent immobilier de la littérature. Moi, c’est à dire, j’y connais rien en management. Une fois, je me suis fait vendre un frigo sans porte à une brocante. Je souhaitais juste parler littérature avec Marie. Vous savez, comment on écrit un bouquin et tout ça ? L’écriture et tous ces petits trucs vicieux qui vous pourrissent la vie inutilement, mais qu’on peut pas s’empêcher de faire ? Comme boire et écrire.

Xavière Pitou :

— Cher Georges, tu me fais rire. BOIRE, ainsi que d’autres JURONS, est un mot interdit dans notre temple de la littérature. Ici, dans la communauté de Marie, on remplace tous les mots négatifs et dégradants par les mots « Licorne » ou « Chaton ». Ce sont des mots très recherchés sur Google et c’est bénéfique pour le SEO du groupe Facebook de Marie. Je modère ton message. Recommence poliment. PS : pour ce qui est de l’écriture, voici le lien Amazon vers le best-seller de Marie : Méthode simple pour écrire un roman qui ne se vend pas. PS 2 : comme tu m’es sympathique et suffisamment perdu pour y croire, Marie, dans son infinie mansuétude envers les auteurs cherchant une méthode qui n’existe pas, te glisse aussi en privé une petite promotion idéale contre ta dérive artistique.

Ding !

Je reçois sur messenger le message suivant :

Xavière Pitou :

— Bonjour, cher [ type name ]. Super promotion de 50% sur la formation de Marie : Comment écrire un roman sans les mains, en pratiquant la méditation de pleine conscience. Vite, ce cadeau de Marie n’est destiné qu’à toi ! Il sera caduque dans dix minutes ! Fonce !

Georges Procrastin :

— Bonjour la communauté de Marie. Mais chaton de Dieu, chère madame Pitou, j’ai quand même bien le droit de licorner du rosé-pamplemousse après mes heures de travail ? Vous savez, quand la lune s’élève sur la ville et que vous vous sentez seul, tandis que Lisa sirote des Mojito avec un de ces amants de passage ? Ces nuit où regarder Bambi suffirait à vous faire chuter du quatrième étage ? PS : madame Pitou, pour info, je ne suis pas au CIO, mais au Crédit mutuel. Ils apprécient mieux mes découverts abyssaux. J’ai même mon portrait au centre du mur hall of fame des agios, dans le bureau du Directeur.

Xavière Pitou :

— Georges, chère brebis pouilleuse, DIEU est un mot interdit également dans ce groupe (tu peux le remplacer par MARIE REPLÈTE, si tu le souhaites). Je modère ton message. Recommence.  Mais ne désespère pas, Marie t’as entendu, elle voit tout, elle sait tout. Et elle doute que tu sois une brebis solvable. Malgré tout, dans son infinie miséricorde, elle te suggère quand même de la rejoindre au panthéon des auteurs milliardaires, en jouissant de la petite promotion qui suit :

Ding ! Je reçois sur messenger le message suivant :

Xavière Pitou :

— Bonjour, cher [ type name ], Marie Replète a l’intuition subliminale que tu peines à remplir ton frigo. Elle t’offre donc 60% de remise sur sa dernière formation : Comment embrouiller Pôle emploi pour qu’il te finance gratos la formation de Marie. Ne le dis à personne, cette offrande du ciel t’es spécialement destinée et se périme dans cinq minutes ! Fonce !

Ding ! Messenger tinte :

— Cher [ type name ], rappel : il  te reste six minutes pour profiter de ta super promotion de 50% sur la formation de Marie : Comment écrire un roman sans les mains en pratiquant la méditation de pleine conscience ?  Le temps de retrouver ta carte bancaire (si tu n’en as pas, Marie accepte aussi les chèques déjeuner). Qu’attends-tu ? Ne manque pas de respect à Marie, son temps est coté en bourse. 

Georges Procrastin :

— Bonjour la communauté de Marie. Merci, madame Pitou, pour ces offres alléchantes. Mais, par hasard, n’auriez-vous pas un mini conseil GRATUIT, afin que que je retrouve l’inspiration (un conseil dont personne ne veut, celui qu’est vraiment trop licorne pour être vendu).

Xavière Pitou :

— Cher Georges, ma douce brebis égarée, GRATUIT est un mot interdit sur le groupe de la déesse Marie Replète. Remplace-le par ton numéro IBAN. Je modère ton message. Recommence.

Messenger tinte : ding !

Xavière Pitou :

— Cher [ type corniaud ], rappel : si tu veux retrouver l’être aimé, dialoguer avec ta mère décédée dans l’au-delà, perdre vingt kilos pour l’été ou guérir ta cirrhose par téléphone, il te reste trois minutes pour profiter de l’offre divine de Marie, 60% de remise sur sa dernière formation : Comment embrouiller Pôle emploi pour qu’il te finance gratos la formation de Marie.

Re-ding ! Je lis dans la petite fenêtre messenger :

— Cher [ type pigeon ], Marie te fait une dernière fleur littéraire afin de t’élever vers le bonheur éternel, à ses côtés, et baiser comme une otarie avec [ type pigeon’s lover ] aux Bahamas, avec le Goncourt de littérature en poche. Elle te rabote encore 20% sur ses deux offres précédentes, et t’offre en cadeau un paréo en acrylique à l’effigie de son visage de déesse. Pour en profiter, il te suffit de liker et partager sur ton mur le lien vers la chaîne You Tube de notre Mère à tous, Marie Replète. Envoies-lui également les adresses mails des 23 amis les plus riches de ton répertoire.

Georges Procrastin :

— Bonjour la communauté de Marie. C’est très tentant. J’ai vraiment envie que Lisa revienne et de guérir de ma terrible addiction au licorne-pamplemousse. Mais j’ai que Anna comme amie et elle est pas trop riche (rapport aux traites de sa Twingo). N’auriez-vous pas simplement un demi-conseil (même passé de date), pour aider le grand auteur prometteur que je suis à licorner son chaton de premier chapitre de best-seller ? Gloire à Marie Replète. Bisous, madame Pitou.

Xavière Pitou :

— Cher Georges, comme tu es un pouilleux sans le sou sympathique à Marie, elle t’offre une dernière chance de rejoindre son troupeau de fidèles. Elle te fait CADEAU de quelques miettes de son génie, son E-book, pour te refaire la cerise et profiter de ses géniaux conseils littéraires sur-facturés, ensuite.

Messenger tinte, ding !

Xavière Pitou :

— Cher [ type gogo ], Marie, dans sa bienveillance miséricordieuse, au regard du temps précieux que tu lui a fait perdre et de la blessure mortelle infligée à sa bonté, ne t’en veux pas. Même si tu as refusé toutes ses offres généreuses, destinées à te tirer de la fange artistique où tu te complais, elle t’offre un conseil littéraire gratuit. Il se présente sous la forme d’un E-book de trois pages. Recontacte Marie après avoir suivi les conseils de cette précieuse BIBLE pour les auteurs à succès.

Ding !

Un fichier E-book apparaît dans la petite fenêtre messenger :

Xavière Pitou :

— Cher [ type crevard ], c’est ta dernière chance de toucher du doigt l’éternelle joie du succès littéraire, voici ton E-book  : 10 conseils imparables pour soutirer habilement à tes proches le montant de la formation de Marie Replète.

J’ouvre le fichier E-book et lis le premier conseil offert :

« Conseil numéro 1 : Prétexte une opération coûteuse de la hanche auprès de ton frère et soutire-lui le montant de la formation de Marie. »

La vache, c’est généreux, ce conseil gratuit, je me dis.

Mais quand je veux remercier madame Pitou, eh bien, je peux pas. Il y a une licorne de petit panneau interdit qui s’affiche sur la page du groupe à la moindre pression sur mon clavier.

Voilà le grand Georges Procrastin tricard au paradis de l’entraide pour auteurs…

Il est seize heures, les oiseaux piaillent, les voitures défilent sur le boulevard et le soleil tape sur ma nuque. Lisa appelle pas et j’ai toujours pas écrit de roman.

C’est tentant…

Ma main hésite autour de ma carte bleue, puis…

Je préfère décapsuler une licorne blonde bien fraîche à la santé de Marie Replète.

[ type cheers ]

Catégories : La ponte

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *